Le manga en quelques lignes

Le manga en quelques lignes

Le terme « manga » (signifiant « image dérisoire »)  fut inventé par le caricaturiste Katsushika Hokusai



A l’époque, il s’agissait d’estampes caricaturant des personnages populaires. Par la suite, ce type de représentation, le style et aussi l’audace donnèrent naissance à une forme d’expression graphique au même titre que le comic book aux Etats-Unis ou la bande dessinée franco-belge en Europe.

Le manga que nous connaissons à l’heure actuelle est dû à un mélange d’influences. A l’origine de ce mélange, Ozamu Tesuka qui révolutionna les codes du manga en s’inspirant des productions hollywoodiennes et en modifiant la forme des cases afin d’y introduire un découpage cinématographique. On y retrouve aussi une grande inspiration des techniques utilisées dans les comic books (traits donnant une impression de vitesse…) et aussi chez Disney avec Blanche Neige et ses grands yeux très expressifs.
L’intrigue est centrée sur les personnages et non sur le décor comme  souvent dans les BDs franco-belge. L’aspect humain étant primordial au Japon.  Sans compter les différents styles graphiques utilisés (SD…) et les onomatopées relatives aux mouvements, aux actions.

L’essor du manga débute avec les magazines de prépublication style Shonen Jump. Peu chers et visant des publics précis selon le magazine, les Japonais les lisent puis les jettent. Par la suite, si une série plait au public, celle-ci est publiée en album relié au format poche tel que nous les trouvons chez nous. Il s’agit de la version équivalente aux tomes de BDs franco-belge mais moins cher et avec une parution plus rapide.

Actuellement, le manga contemporain est publié dans plusieurs pays (Etats-Unis, Belgique ou France…) et continue son essor malgré une légère baisse des ventes chez nous.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !