Baxendale Leo


Baxendale Leo auteur bande-dessinée

Leo Baxendale est né dans le Lancashire en 1930.  En 1953 à la fin de son service militaire dans la Royal Air Force, il intègre Beano, le principal hebdomadaire jeunesse britannique. Il y signe plusieurs séries qui connaissent tout de suite un franc succès : Little Plum et Minnie the Minx en 1953, The Bash Street Kids en 1954 et The Three Bears de 1959 à 2011. En 1956, il participe au lancement du Beezer avec The Banana Bunch. En 1962, il quitte D. C. Thomson & Co., sa maison d'édition qui donnera ses séries à d'autres auteurs imitant son style graphique.

Baxendale Leo scénariste et dessinateur bd

En 1964, il est approché par Odhams Press, une filiale d'IPC Media. Baxendale accepte de les rejoindre sous la condition de pouvoir signer ses travaux en son nom. Il réalise la majeure partie des séries de Wham! de 1961 à 1968, puis se concentre sur certaines d'entre elles : Eagle Eye, Junior Spy, George's Germs, General Nitt and his Barmy Army et The Tiddlers. Il participe à la création de deux autres revues d'Odhams, Smash! entre 1966 et 1971 et Pow! entre 1967 et 1968. Pour Smash!, il dessine The Man from B.U.N.G.L.E., Bad Penny, Sam's Spook, Percy's Pets ou encore The Swots and the Blots. Dans Pow!, il anime The Group.

Baxendale Leo revue bd européenneBaxendale Leo dessin bande-dessinée

Baxendale Leo dessinateur bande-dessinéeBaxendale Leo album reccueil bd

En janvier 1968, Wham! fusionne dans Pow!, puis Pow! dans Smash! en septembre. Pour des raisons financières, IPC décide de transférer le catalogue de bande dessinée d'Odhams vers ses autres filiales, IPC Magazines et Fleetway Publications, ne gardant que les héros les plus populaires auprès des lecteurs.

Au début des années 1970, Baxendale poursuit ses animations de séries pour IPC :

  • Buster (Clever Dick, Nellyphant, The Nits of the Round Table, Snoooper, etc.)
  • Valiant (la suite des Swots and the Blots)
  • Shiver and Shake (Sweeny Toddler)
  • Lion (The Lion Lot)
En 1975, alors qu'il dessine Sweeney Toddler et Clever Dicket Snooper, il se voit proposé par IPC la publication de quatre pages hebdomadaires de son choix dans un nouveau magazine, Monster Fun, dédié aux enfants.
Ce projet, Badtime Bedtime Books, est un livret de huit demi-pages insérées dans la revue. Baxendale retranscrit  de manière parodique des œuvres classiques ou des séries télévisée, avec un humour rappelant Mad, mais IPC ne le laisse malheureusement pas signer ses oeuvres.

Baxendale Leo case dessin encrage colorisation

Baxendale Leo coloriste album ouvrage oeuvre

En octobre 1975, il  publie Willy the Kid chez Gerald Duckworth et quitte IPC mettant fin à 22 ans de collaboration avec la presse hebdomadaire pour enfants.
Dans Willy the Kid, Baxendale déploie tout au long des trois numéros édités un humour déjanté et parodique sous son trait plus relâché mais tout aussi expressif. A l'âge de 48 ans, Baxendale publie son autobiographie, intitulée A Very Funny Business: 40 Years of Comics. En 1979, il collabore avec le magazine belge Eppo avant de décider de s'éloigner de la bande dessinée, estimant s'être fait exploité par ses nombreux éditeurs.

Baxendale Leo écrivain dessiner bd

En 1980, voulant récupérer les droits de ses personnages créés dans les années 50, il fait un procès à D. C. Thomson & Co.. En 1987, après avoir obtenu un accord avec D. C. Thomson & Co. juste avant le procès, il publie une oeuvre ciblant un public adulte Thrrp! puis crée sa propre maison d'édition, Reaper Books. Dès lors il publie de nombreux ouvrages de 1989 à 1992 :

  • On Comedy, On Beano and Ideology,
  • I Love You Baby Basil dans The Guardian, un quotidien de référence britannique.

Baxendale Leo roman histoire bande-dessinée

Après 1992, Baxendale ne publie plus de nouvelles bandes dessinées mais il continue de publier régulièrement des essais chez Reaper Books et réédite Willy the Kid. Il organise de nombreuses expositions autour de son œuvre, notamment « Les Maîtres de la bande dessinée européenne » installée à la Bibliothèque nationale de France en automne 2000.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !