Interview de Loïc Bugnon, président de l'association Bloody Zone


Interview de Loïc Bugnon, président de l'association Bloody Zone bloody week end Cette fois-ci, Ocube écoute! vous propose l'interview de Loïc Bugnon, président de l'association Bloody Zone qui a créé le festival Bloody Week-End! 1-Comment est née votre association Bloody Zone? L’association est née en Décembre 2009, 6 mois avant notre 1ère édition du festival. Elle a été créée pour le festival. Tout a commencé à deux, nous sommes aujourd’hui une bonne trentaine à bord du navire.    2- Quels en sont les buts ? Nous participons à des projets associatifs, activités événementielles et promotionnelles lors de différentes manifestations et festivals au niveau régional et national, des soirées fantastiques dans des cinémas, médiathèques... On travaille également avec des centres socioculturels en proposant des  ateliers pédagogiques pour enfants et adultes avec pour thème principal le cinéma fantastique : maquillage, effets spéciaux, interventions de professionnels. C’est promouvoir le cinéma fantastique et ses différentes catégories artistiques et aussi communiquer sur notre festival le bloody week-end.  3-L’association est-elle encore ouverte aux inscriptions ? Si oui, comment peut-on intégrer celle-ci ? Oui nous recherchons chaque année plus de personnes, tout le monde peut intégrer l’association en nous contactant par mail à : bloodyzone@hotmail.fr Ou par téléphone  Loïc Bugnon  06.75.85.27.63  4- Quand est née l’idée d’organiser un festival ? Tout a commencé avec « mes » amis virtuels, sur un célèbre réseau social. J’ai commencé par proposer des photos de films dont il fallait trouver le titre… ce fut un succès au bout de quelques semaines… de plus en plus de personnes s’inscrivaient pour participer au jeu. Des amitiés se sont créées. L’idée de rassembler tout ce petit monde sur un week-end a très vite fait son chemin… Nous sommes passés du virtuel au réel…de l’ordinateur au Festival Bloody Week-end tout simplement.    5- Quelles en ont été les phases de création ? Nous avons déjà recherché un local, des partenaires pour la mise en place des animations, des longs métrages… Tout s’est très vite enchainé, en très peu de temps.  6- Avez-vous rencontré des difficultés lors de ce processus ? Non pas vraiment, avec la passion et notre énergie, nous n’avons pas eu beaucoup de difficultés, nous avons un maire qui est ouvert et qui aime  beaucoup le cinéma fantastique. Le seul souci, un peu comme tous les festivals culturels, ce sont  les subventions, ….le nerf de la guerre.  7- Pensiez-vous au départ que Bloody Week End allait avoir autant de succès ? Non pas vraiment, c’était un essai qui est maintenant concluant, mais je n’ai jamais pensé que nous allions fédérer autant de personnes sur 3 jours ! C’est vraiment  une belle satisfaction.  8- Quels sont les stands, les activités, les invités… prévus durant cette 6ème édition ? Beaucoup de nouveaux exposants, des conférences, quizz, bodypainting, concours scream queen  et cosplay et bien entendu des surprises que nous dévoilerons au dernier moment tout comme nos invités du jury.  9- Rencontrez-vous des difficultés pour les invités, les exposants.. ? Pas du tout, le bouche à oreilles nous aide bien. ;. Et puis, lors des sorties de l’association dans différents festivals,  je pars à la rencontre des futurs exposants. C’est un vrai travail de terrain, l’une de mes parties préférées… allez à la rencontre des artistes.  10- Qu’attendez-vous de Bloody Week End 6 (fréquentation, impact,…) ? Que l’on puisse chaque année accueillir de plus en plus de festivaliers, surtout le jeune public, lui  faire connaître ce beau  cinéma et tout ce qui gravite autour. Nous devons communiquer plus au niveau régional. Paradoxalement  le public est à 70 pour cent des personnes en dehors de notre belle région de Franche-Comté. Nous allons nous efforcer de communiquer un peu plus sur l’agglomération de Montbéliard et de ce fait la Franche-Comté pour rééquilibrer la balance. Beaucoup de franc-comtois ne connaissent pas notre festival et c’est bien dommage, ça va changer …  11- Que souhaitez-vous apporter aux futurs visiteurs du salon ? Comme chaque année de la joie, des découvertes, du partage et des émotions.  12- Pensez-vous déjà à la prochaine édition ? Si oui, quels seraient vos souhaits pour celle-ci ? Oui on pense toujours à la suite, on travaille toujours en amont, ce qui fait aussi notre force. D’ailleurs la communication d’un festival se fait  très tôt. En ce qui nous concerne c’est un peu notre marque de fabrique, pour tout vous dire nous sommes déjà  en préparation sur  l’affiche de l’édition 2016.  13- En quelques mots, que pourriez-vous dire à nos lecteurs pour leur donner envie de venir à Bloody Week End ? Le Bloody week-end c’est comme ouvrir un livre d’images animées, on n’a plus envie de le refermer.

Cette fois-ci, Ocube écoute! vous propose l'interview de Loïc Bugnon, président de l'association Bloody Zone qui a créé le festival Bloody Week-End!

Comment est née votre association Bloody Zone?

L’association est née en Décembre 2009, 6 mois avant notre 1ère édition du festival.
Elle a été créée pour le festival. Tout a commencé à deux, nous sommes aujourd’hui une bonne trentaine à bord du navire.
  

Quels en sont les buts ?

Nous participons à des projets associatifs, activités événementielles et promotionnelles lors de différentes manifestations et festivals au niveau régional et national, des soirées fantastiques dans des cinémas, médiathèques...
On travaille également avec des centres socioculturels en proposant des  ateliers pédagogiques pour enfants et adultes avec pour thème principal le cinéma fantastique : maquillage, effets spéciaux, interventions de professionnels.
C’est promouvoir le cinéma fantastique et ses différentes catégories artistiques et aussi communiquer sur notre festival le Bloody week-end.

L’association est-elle encore ouverte aux inscriptions ? Si oui, comment peut-on intégrer celle-ci ?

Oui nous recherchons chaque année plus de personnes, tout le monde peut intégrer l’association en nous contactant par mail à : bloodyzone@hotmail.fr
Ou par téléphone  Loïc Bugnon  06.75.85.27.63

Quand est née l’idée d’organiser un festival ?

Tout a commencé avec « mes » amis virtuels, sur un célèbre réseau social.
J’ai commencé par proposer des photos de films dont il fallait trouver le titre… ce fut un succès au bout de quelques semaines… de plus en plus de personnes s’inscrivaient pour participer au jeu. Des amitiés se sont créées.
L’idée de rassembler tout ce petit monde sur un week-end a très vite fait son chemin…
Nous sommes passés du virtuel au réel…de l’ordinateur au Festival Bloody Week-end tout simplement.
  

Quelles en ont été les phases de création ?

Nous avons déjà recherché un local, des partenaires pour la mise en place des animations, des longs métrages…
Tout s’est très vite enchainé, en très peu de temps.

Avez-vous rencontré des difficultés lors de ce processus ?

Non pas vraiment, avec la passion et notre énergie, nous n’avons pas eu beaucoup de difficultés, nous avons un maire qui est ouvert et qui aime  beaucoup le cinéma fantastique. Le seul souci, un peu comme tous les festivals culturels, ce sont  les subventions, ….le nerf de la guerre.

Pensiez-vous au départ que Bloody Week End allait avoir autant de succès ?

Non pas vraiment, c’était un essai qui est maintenant concluant, mais je n’ai jamais pensé que nous allions fédérer autant de personnes sur 3 jours !
C’est vraiment  une belle satisfaction.

Quels sont les stands, les activités, les invités… prévus durant cette 6ème édition ?

Beaucoup de nouveaux exposants, des conférences, quizz, bodypainting, concours scream queen  et cosplay et bien entendu des surprises que nous dévoilerons au dernier moment tout comme nos invités du jury.

Rencontrez-vous des difficultés pour les invités, les exposants.. ?

Pas du tout, le bouche à oreilles nous aide bien. ;. Et puis, lors des sorties de l’association dans différents festivals,  je pars à la rencontre des futurs exposants. C’est un vrai travail de terrain, l’une de mes parties préférées… allez à la rencontre des artistes.

Qu’attendez-vous de Bloody Week End 6 (fréquentation, impact,…) ?

Que l’on puisse chaque année accueillir de plus en plus de festivaliers, surtout le jeune public, lui  faire connaître ce beau  cinéma et tout ce qui gravite autour.
Nous devons communiquer plus au niveau régional. Paradoxalement  le public est à 70 pour cent des personnes en dehors de notre belle région de Franche-Comté. Nous allons nous efforcer de communiquer un peu plus sur l’agglomération de Montbéliard et de ce fait la Franche-Comté pour rééquilibrer la balance. Beaucoup de franc-comtois ne connaissent pas notre festival et c’est bien dommage, ça va changer …

Que souhaitez-vous apporter aux futurs visiteurs du salon ?

Comme chaque année de la joie, des découvertes, du partage et des émotions.

Pensez-vous déjà à la prochaine édition ? Si oui, quels seraient vos souhaits pour celle-ci ?

Oui on pense toujours à la suite, on travaille toujours en amont, ce qui fait aussi notre force.
D’ailleurs la communication d’un festival se fait  très tôt. En ce qui nous concerne c’est un peu notre marque de fabrique, pour tout vous dire nous sommes déjà  en préparation sur  l’affiche de l’édition 2016.

En quelques mots, que pourriez-vous dire à nos lecteurs pour leur donner envie de venir à Bloody Week End ?

Le Bloody week-end c’est comme ouvrir un livre d’images animées, on n’a plus envie de le refermer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !