Katsuhiro Otomo, mangaka de génie et grand réalisateur !

A l’occasion de sa récompense au Festival d’Angoulême, revenons sur le parcours de ce grand mangaka : Katsuhiro Otomo !

A l’occasion de sa récompense au Festival d’Angoulême, revenons sur le parcours de ce grand mangaka : Katsuhiro Otomo !    Né en 1954 au Japon, Katsuhiro Otomo a débuté sa carrière de mangaka en publiant plusieurs histoires pour Action Comics dont l’une sera à l’origine de Memories. Mais c’est grâce à Domu (Rêves d’Enfants), couronnée par le Grand Prix japonais de la Science-Fiction qu’il remporte son 1er grand succès ! Ce thriller sera d’ailleurs l’un des 1ers mangas publiés en France grâce aux Humanoïdes Associés en 1991.    Puis en 1982, commence son œuvre culte : Akira ! Mixte des thèmes classiques de la science-fiction (univers post-apocalyptique, contre-utopie ou encore manipulation psychique), chaque tome se vend minimum à 700 000 exemplaires amenant l’éditeur Kodansha à décerner à Otomo le Prix Manga 1984.   Son style photo-réaliste rappelle les univers BD européenne et cinématographique. De plus en plus de personnes le suivent et Katsuhiro Otomo devient même un « nouveau Dieu » au Japon en se débarrassant de l’héritage de Tezuka qui était une référence dans le monde du manga ! Fort de son succès, Akira sera traduit aux USA et en France en 1988 et 1990. Sa publication marque l’explosion du manga dans les pays anglophones et francophones !  Suite à tout cela, et pour continuer à suivre le rythme imposé par ses employeurs, Otomo fonde son propre studio : MASH Room ! Il se tourne alors encore plus vers la réalisation…  Katsuhiro Otomo n’est, en effet, pas qu’un mangaka de génie, il est aussi un grand réalisateur dans le domaine de l’animation ! Ainsi, dès 1983, il participe à de nombreux projets (Crusher, Armaggedon, Violence Jack…) au côté de grands noms comme Rintaro, Akira Toriyama ou encore Rumiko Takahashi. Puis en 1988, il adapte son manga Akira, toujours considéré comme l’un des meilleurs films d’animation !    Il abandonne peu à peu le dessin et se concentre sur la réalisation mais aussi les scénarios ! Ainsi, il scénarise de nombreuses histoires : Roujin Z, Mother Sarah, Zed… La plupart de ses œuvres seront éditées en France, soit par Glénat soit par Delcourt.  Il produira de nombreux films (Memories, Steamboy,…) et participera à des projets tout aussi connus : Spriggan (de Kawasaki) ou encore Perfect Blue (de Satoshi Kon) ! Son dernier projet en date est Short Peace (sorti en 2013), film regroupant 4 courts-métrages. Otomo y a réalisé le 1er (Combustible) et a scénarisé le 2nd, réalisé par Hajime Katoki (Buki yo Saraba).  En attendant son prochain projet qui, selon les dernières actualités, serait un film live dont la réalisation débuterait cette année….  Au fil de sa carrière, Katsuhiro Otomo recevra de nombreux prix et récompenses au fil de sa carrière.  Bibliographie :  1973 :  Jūsei, pré-publié dans le magazine Manga Action 1979 :  Short Piece             Highway Star             Fireball 1981 : Good Weather            Sayonara Nippon            Hansel and Gretel 1982 : Kibun wa mo senso            Boogie Woogie Waltz            Jiyu o warera ni (じゆうを我等に?) 1982-1990 : Akira (prépublication dans un magazine) 1983 : Dōmu 1987 : The Order to Cease Construction (工事中止命令?)             Coming Soon 1987 : See You Again 1991 : Zed, tiré de l'OAV Roujin Z (scénario, avec Amina Okada), 1 tome chez Glénat collection Kaméha 1995 : Akira Club (Artbook) 1996 : SOS Dai Tokyo Tankentai 2002 : Hipira-kun (scénario)    Sa filmographie :  1986 : Manie Manie : Les Histoires du labyrinthe - segment Stopper le travail ! 1987 : Robot Carnival 1988 : Akira 1991 : World Apartement Horror (Warudo apaatoment hora (ワールド・アパートメント・ホラー?)) 1995 : Memories - segment Cannon Fodder 2004 : Steamboy 2006 : Mushishi 2013 : Short Peace - segment Hi-no-Youjin (Combustible)    Prix et recompenses :  1983 : 4e Grand Prix Japonais de la SF (ja) pour Dōmu 1984 : 15e Prix Seiun pour Dōmu (catégorie Manga)            8e Prix du manga Kōdansha pour Akira 1990 : Prix Harvey de la meilleure réédition étrangère pour Akira 1992 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 1993 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 1996 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 2002 : Prix Eisner de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale pour Akira 2005 : Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de l'État français (élevé en décembre 2014 au grande d’Officier) 2012 : Temple de la renommée Will Eisner 2013 : Médaille au ruban pourpre de l'État japonais 2014 : Prix Winsor McCay (en) aux 41e Prix Annie 2015 : Grand prix de la ville d'Angoulême au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Né en 1954 au Japon, Katsuhiro Otomo a débuté sa carrière de mangaka en publiant plusieurs histoires pour Action Comics dont l’une sera à l’origine de Memories. Mais c’est grâce à Domu (Rêves d’Enfants), couronnée par le Grand Prix japonais de la Science-Fiction qu’il remporte son 1er grand succès ! Ce thriller sera d’ailleurs l’un des 1ers mangas publiés en France grâce aux Humanoïdes Associés en 1991.

A l’occasion de sa récompense au Festival d’Angoulême, revenons sur le parcours de ce grand mangaka : Katsuhiro Otomo !    Né en 1954 au Japon, Katsuhiro Otomo a débuté sa carrière de mangaka en publiant plusieurs histoires pour Action Comics dont l’une sera à l’origine de Memories. Mais c’est grâce à Domu (Rêves d’Enfants), couronnée par le Grand Prix japonais de la Science-Fiction qu’il remporte son 1er grand succès ! Ce thriller sera d’ailleurs l’un des 1ers mangas publiés en France grâce aux Humanoïdes Associés en 1991.    Puis en 1982, commence son œuvre culte : Akira ! Mixte des thèmes classiques de la science-fiction (univers post-apocalyptique, contre-utopie ou encore manipulation psychique), chaque tome se vend minimum à 700 000 exemplaires amenant l’éditeur Kodansha à décerner à Otomo le Prix Manga 1984.   Son style photo-réaliste rappelle les univers BD européenne et cinématographique. De plus en plus de personnes le suivent et Katsuhiro Otomo devient même un « nouveau Dieu » au Japon en se débarrassant de l’héritage de Tezuka qui était une référence dans le monde du manga ! Fort de son succès, Akira sera traduit aux USA et en France en 1988 et 1990. Sa publication marque l’explosion du manga dans les pays anglophones et francophones !  Suite à tout cela, et pour continuer à suivre le rythme imposé par ses employeurs, Otomo fonde son propre studio : MASH Room ! Il se tourne alors encore plus vers la réalisation…  Katsuhiro Otomo n’est, en effet, pas qu’un mangaka de génie, il est aussi un grand réalisateur dans le domaine de l’animation ! Ainsi, dès 1983, il participe à de nombreux projets (Crusher, Armaggedon, Violence Jack…) au côté de grands noms comme Rintaro, Akira Toriyama ou encore Rumiko Takahashi. Puis en 1988, il adapte son manga Akira, toujours considéré comme l’un des meilleurs films d’animation !    Il abandonne peu à peu le dessin et se concentre sur la réalisation mais aussi les scénarios ! Ainsi, il scénarise de nombreuses histoires : Roujin Z, Mother Sarah, Zed… La plupart de ses œuvres seront éditées en France, soit par Glénat soit par Delcourt.  Il produira de nombreux films (Memories, Steamboy,…) et participera à des projets tout aussi connus : Spriggan (de Kawasaki) ou encore Perfect Blue (de Satoshi Kon) ! Son dernier projet en date est Short Peace (sorti en 2013), film regroupant 4 courts-métrages. Otomo y a réalisé le 1er (Combustible) et a scénarisé le 2nd, réalisé par Hajime Katoki (Buki yo Saraba).  En attendant son prochain projet qui, selon les dernières actualités, serait un film live dont la réalisation débuterait cette année….  Au fil de sa carrière, Katsuhiro Otomo recevra de nombreux prix et récompenses au fil de sa carrière.  Bibliographie :  1973 :  Jūsei, pré-publié dans le magazine Manga Action 1979 :  Short Piece             Highway Star             Fireball 1981 : Good Weather            Sayonara Nippon            Hansel and Gretel 1982 : Kibun wa mo senso            Boogie Woogie Waltz            Jiyu o warera ni (じゆうを我等に?) 1982-1990 : Akira (prépublication dans un magazine) 1983 : Dōmu 1987 : The Order to Cease Construction (工事中止命令?)             Coming Soon 1987 : See You Again 1991 : Zed, tiré de l'OAV Roujin Z (scénario, avec Amina Okada), 1 tome chez Glénat collection Kaméha 1995 : Akira Club (Artbook) 1996 : SOS Dai Tokyo Tankentai 2002 : Hipira-kun (scénario)    Sa filmographie :  1986 : Manie Manie : Les Histoires du labyrinthe - segment Stopper le travail ! 1987 : Robot Carnival 1988 : Akira 1991 : World Apartement Horror (Warudo apaatoment hora (ワールド・アパートメント・ホラー?)) 1995 : Memories - segment Cannon Fodder 2004 : Steamboy 2006 : Mushishi 2013 : Short Peace - segment Hi-no-Youjin (Combustible)    Prix et recompenses :  1983 : 4e Grand Prix Japonais de la SF (ja) pour Dōmu 1984 : 15e Prix Seiun pour Dōmu (catégorie Manga)            8e Prix du manga Kōdansha pour Akira 1990 : Prix Harvey de la meilleure réédition étrangère pour Akira 1992 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 1993 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 1996 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 2002 : Prix Eisner de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale pour Akira 2005 : Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de l'État français (élevé en décembre 2014 au grande d’Officier) 2012 : Temple de la renommée Will Eisner 2013 : Médaille au ruban pourpre de l'État japonais 2014 : Prix Winsor McCay (en) aux 41e Prix Annie 2015 : Grand prix de la ville d'Angoulême au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Puis en 1982, commence son œuvre culte : Akira ! Mixte des thèmes classiques de la science-fiction (univers post-apocalyptique, contre-utopie ou encore manipulation psychique), chaque tome se vend minimum à 700 000 exemplaires amenant l’éditeur Kodansha à décerner à Otomo le Prix Manga 1984. 

Son style photo-réaliste rappelle les univers BD européenne et cinématographique. De plus en plus de personnes le suivent et Katsuhiro Otomo devient même un « nouveau Dieu » au Japon en se débarrassant de l’héritage de Tezuka qui était une référence dans le monde du manga !
Fort de son succès, Akira sera traduit aux USA et en France en 1988 et 1990. Sa publication marque l’explosion du manga dans les pays anglophones et francophones !

Suite à tout cela, et pour continuer à suivre le rythme imposé par ses employeurs, Otomo fonde son propre studio : MASH Room ! Il se tourne alors encore plus vers la réalisation…

Katsuhiro Otomo n’est, en effet, pas qu’un mangaka de génie, il est aussi un grand réalisateur dans le domaine de l’animation ! Ainsi, dès 1983, il participe à de nombreux projets (Crusher, Armaggedon, Violence Jack…) au côté de grands noms comme Rintaro, Akira Toriyama ou encore Rumiko Takahashi.
Puis en 1988, il adapte son manga Akira, toujours considéré comme l’un des meilleurs films d’animation !

A l’occasion de sa récompense au Festival d’Angoulême, revenons sur le parcours de ce grand mangaka : Katsuhiro Otomo !    Né en 1954 au Japon, Katsuhiro Otomo a débuté sa carrière de mangaka en publiant plusieurs histoires pour Action Comics dont l’une sera à l’origine de Memories. Mais c’est grâce à Domu (Rêves d’Enfants), couronnée par le Grand Prix japonais de la Science-Fiction qu’il remporte son 1er grand succès ! Ce thriller sera d’ailleurs l’un des 1ers mangas publiés en France grâce aux Humanoïdes Associés en 1991.    Puis en 1982, commence son œuvre culte : Akira ! Mixte des thèmes classiques de la science-fiction (univers post-apocalyptique, contre-utopie ou encore manipulation psychique), chaque tome se vend minimum à 700 000 exemplaires amenant l’éditeur Kodansha à décerner à Otomo le Prix Manga 1984.   Son style photo-réaliste rappelle les univers BD européenne et cinématographique. De plus en plus de personnes le suivent et Katsuhiro Otomo devient même un « nouveau Dieu » au Japon en se débarrassant de l’héritage de Tezuka qui était une référence dans le monde du manga ! Fort de son succès, Akira sera traduit aux USA et en France en 1988 et 1990. Sa publication marque l’explosion du manga dans les pays anglophones et francophones !  Suite à tout cela, et pour continuer à suivre le rythme imposé par ses employeurs, Otomo fonde son propre studio : MASH Room ! Il se tourne alors encore plus vers la réalisation…  Katsuhiro Otomo n’est, en effet, pas qu’un mangaka de génie, il est aussi un grand réalisateur dans le domaine de l’animation ! Ainsi, dès 1983, il participe à de nombreux projets (Crusher, Armaggedon, Violence Jack…) au côté de grands noms comme Rintaro, Akira Toriyama ou encore Rumiko Takahashi. Puis en 1988, il adapte son manga Akira, toujours considéré comme l’un des meilleurs films d’animation !    Il abandonne peu à peu le dessin et se concentre sur la réalisation mais aussi les scénarios ! Ainsi, il scénarise de nombreuses histoires : Roujin Z, Mother Sarah, Zed… La plupart de ses œuvres seront éditées en France, soit par Glénat soit par Delcourt.  Il produira de nombreux films (Memories, Steamboy,…) et participera à des projets tout aussi connus : Spriggan (de Kawasaki) ou encore Perfect Blue (de Satoshi Kon) ! Son dernier projet en date est Short Peace (sorti en 2013), film regroupant 4 courts-métrages. Otomo y a réalisé le 1er (Combustible) et a scénarisé le 2nd, réalisé par Hajime Katoki (Buki yo Saraba).  En attendant son prochain projet qui, selon les dernières actualités, serait un film live dont la réalisation débuterait cette année….  Au fil de sa carrière, Katsuhiro Otomo recevra de nombreux prix et récompenses au fil de sa carrière.  Bibliographie :  1973 :  Jūsei, pré-publié dans le magazine Manga Action 1979 :  Short Piece             Highway Star             Fireball 1981 : Good Weather            Sayonara Nippon            Hansel and Gretel 1982 : Kibun wa mo senso            Boogie Woogie Waltz            Jiyu o warera ni (じゆうを我等に?) 1982-1990 : Akira (prépublication dans un magazine) 1983 : Dōmu 1987 : The Order to Cease Construction (工事中止命令?)             Coming Soon 1987 : See You Again 1991 : Zed, tiré de l'OAV Roujin Z (scénario, avec Amina Okada), 1 tome chez Glénat collection Kaméha 1995 : Akira Club (Artbook) 1996 : SOS Dai Tokyo Tankentai 2002 : Hipira-kun (scénario)    Sa filmographie :  1986 : Manie Manie : Les Histoires du labyrinthe - segment Stopper le travail ! 1987 : Robot Carnival 1988 : Akira 1991 : World Apartement Horror (Warudo apaatoment hora (ワールド・アパートメント・ホラー?)) 1995 : Memories - segment Cannon Fodder 2004 : Steamboy 2006 : Mushishi 2013 : Short Peace - segment Hi-no-Youjin (Combustible)    Prix et recompenses :  1983 : 4e Grand Prix Japonais de la SF (ja) pour Dōmu 1984 : 15e Prix Seiun pour Dōmu (catégorie Manga)            8e Prix du manga Kōdansha pour Akira 1990 : Prix Harvey de la meilleure réédition étrangère pour Akira 1992 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 1993 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 1996 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira 2002 : Prix Eisner de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale pour Akira 2005 : Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de l'État français (élevé en décembre 2014 au grande d’Officier) 2012 : Temple de la renommée Will Eisner 2013 : Médaille au ruban pourpre de l'État japonais 2014 : Prix Winsor McCay (en) aux 41e Prix Annie 2015 : Grand prix de la ville d'Angoulême au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Il abandonne peu à peu le dessin et se concentre sur la réalisation mais aussi les scénarios ! Ainsi, il scénarise de nombreuses histoires : Roujin Z, Mother Sarah, Zed… La plupart de ses œuvres seront éditées en France, soit par Glénat soit par Delcourt.

Il produira de nombreux films (Memories, Steamboy,…) et participera à des projets tout aussi connus : Spriggan (de Kawasaki) ou encore Perfect Blue (de Satoshi Kon) !
Son dernier projet en date est Short Peace (sorti en 2013), film regroupant 4 courts-métrages. Otomo y a réalisé le 1er (Combustible) et a scénarisé le 2nd, réalisé par Hajime Katoki (Buki yo Saraba). 
En attendant son prochain projet qui, selon les dernières actualités, serait un film live dont la réalisation débuterait cette année….

Au fil de sa carrière, Katsuhiro Otomo recevra de nombreux prix et récompenses au fil de sa carrière.

Bibliographie :


  • 1973 : Jūsei, pré-publié dans le magazine Manga Action
  • 1979 : Short Piece, Highway Star, Fireball
  • 1981 : Good Weather, Sayonara Nippon, Hansel and Gretel
  • 1982 : Kibun wa mo senso, Boogie Woogie Waltz, Jiyu o warera ni (じゆうを我等に?)
  • 1982-1990 : Akira (prépublication dans un magazine)
  • 1983 : Dōmu
  • 1987 : The Order to Cease Construction (工事中止命令?), Coming Soon
  • 1987 : See You Again
  • 1991 : Zed, tiré de l'OAV Roujin Z (scénario, avec Amina Okada), 1 tome chez Glénat collection Kaméha
  • 1995 : Akira Club (Artbook)
  • 1996 : SOS Dai Tokyo Tankentai
  • 2002 : Hipira-kun (scénario)


Sa filmographie :


  • 1986 : Manie Manie : Les Histoires du labyrinthe - segment Stopper le travail !
  • 1987 : Robot Carnival
  • 1988 : Akira
  • 1991 : World Apartement Horror (Warudo apaatoment hora (ワールド・アパートメント・ホラー?))
  • 1995 : Memories - segment Cannon Fodder
  • 2004 : Steamboy
  • 2006 : Mushishi
  • 2013 : Short Peace - segment Hi-no-Youjin (Combustible)


Prix et recompenses :


  • 1983 : 4e Grand Prix Japonais de la SF (ja) pour Dōmu
  • 1984 : 15e Prix Seiun pour Dōmu (catégorie Manga)
  •            8e Prix du manga Kōdansha pour Akira
  • 1990 : Prix Harvey de la meilleure réédition étrangère pour Akira
  • 1992 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira
  • 1993 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira
  • 1996 : Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira
  • 2002 : Prix Eisner de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale pour Akira
  • 2005 : Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de l'État français (élevé en décembre 2014 au grande d’Officier)
  • 2012 : Temple de la renommée Will Eisner
  • 2013 : Médaille au ruban pourpre de l'État japonais
  • 2014 : Prix Winsor McCay (en) aux 41e Prix Annie
  • 2015 : Grand prix de la ville d'Angoulême au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !