Guillaume Delacour, créateur d'Ariane Dabo

Pourriez-vous nous parler de vous ? Je m'appelle Guillaume Delacour, j'ai bientôt 40 ans. Je suis illustrateur et auteur de BD, édité chez YIL édition, et membre de l'association d'auteurs picards la Lanterne à BD.   Comment en êtes-vous venu à écrire ? A illustrer ? Je me suis lancé professionnellement dans l'illustration et la BD depuis 2011. Auparavant j'étais fonctionnaire dans les finances publiques. C'est un bouleversement professionnel mais aussi dans la vie courante, mais c'est quelque chose dont je rêvais depuis toujours.   Depuis quand écrivez-vous ? Dessinez-vous ? Depuis aussi loin que je me souvienne je dessinais mieux que mes camarades. Déjà à l'école maternelle on avait remarqué mes capacités. Après, rapidement j'ai mis mon dessin au service des histoires que je voulais raconter, en faisant de la bande dessinée. Ma première BD, je l'ai faite en CM1, et tout de suite j'ai eu l'envie d'en faire mon métier. Ensuite, étudiant, j'ai participé à des fanzines et eu une première expérience pro avec un journal quotidien. Mais je n'ai pas tout de suite transformé l'essai. La vie m'a mené dans une autre direction, et il a fallu attendre les années 2010 pour que je revienne à ma passion et que j'en fasse mon métier.   Comment êtes-vous édité ? Maison d’édition ? Autoédition ? J'ai commencé par de l'autoédition. Je publie un webcomic (BD en ligne), La Guerre Millénaire, et en 2010 j'en ai fait imprimer un premier tome en quelques dizaines d'exemplaires afin de le présenter sur les salons et festivals BD. Mais je savais que ce n'était pas au niveau pour être présenté aux éditeurs. J'ai donc travaillé sur un projet plus professionnel au format franco-belge et en couleur, Ariane Dabo. J'ai démarché beaucoup d'éditeurs, et YIL édition a accepté le projet. YIL est une maison d'édition indépendante, encore jeune, basée en Bretagne.   Depuis quand ? J'ai signé mon premier contrat chez YIL en 2012, et le premier album est paru en 2013.   Lisez-vous des BDs ? Actuellement j'en lis très peu. J'ai été un grand lecteur toute ma jeunesse. Je lisais de tout : de la franco-belge, du comics, du manga. Aujourd'hui je manque de temps, et puis j'achète très peu de BD. En fait je lis principalement les albums des camarades auteurs que je côtoie de temps à autres.   Quels genres lisez-vous le plus ? Je suis un grand amateur de fantastique, de fantasy, de science-fiction. Mais j'ai aussi un certain intérêt pour les albums historiques, ou les aventures contemporaines comme XIII.   Avez-vous des auteurs préférés ? J'ai beaucoup d'auteurs qui me plaisent, de toutes origines. Côté dessinateurs je peux citer Franck Miller, Varanda, Manara, Giraud, Katsuhiro Otomo, Akira Toriyama... Côté scénaristes, je suis très impressionné par la créativité de Jean Van Hamme.   Quelles sont vos inspirations ? Elles sont très larges. J'ai fait beaucoup de jeux de rôle et j'ai toute cette culture fantastique qui va avec. Je suis un grand fan de Tolkien (l'auteur du Seigneur des Anneaux) depuis bien avant la sortie des films. Mais pour ma série Ariane Dabo, je me suis inspiré d'autres productions : James Bond, Benjamin Gates, Da Vinci Code, Indiana Jones.   Quels sont vos sujets de prédilections ? Depuis quelques temps j'ai une passion pour les histoires contemporaines ou le fantastique surgit dans le quotidien, s'immisce dans notre monde connu là où on ne l'attend pas. C'est de là qu'est née Ariane Dabo.   Sur combien de BDs avez-vous travaillé? Deux tomes d'Ariane Dabo sont parus chez YIL, et j'ai participé à deux albums collectifs de la Lanterne à BD. Il y a aussi La Guerre Millénaire, mon webcomic paru en autoédition.    Pouvez-vous nous parler de votre dernier volume, votre dernière série publié(e) ? Ariane Dabo – la lance opale de feu est une série publiée chez YIL édition. Ariane Dabo est une jeune femme ordinaire qui se retrouve plongée malgré elle dans une affaire mêlant complot politique et sociétés secrètes. Elle mène son enquête, avec en toile de fond un mystérieux bijou, la lance opale de feu, qui lui fera découvrir un monde occulte dont elle ignorait l'existence. Le tome 1 la lance opale de feu est paru en 2013. Et le tome 2 l'ordre du sceptre de Baal vient de paraître début 2015. Cet album est la suite directe du premier. Ariane y continue son enquête, à Londres cette fois, et elle devra prendre son destin en main afin de déjouer les plans du mystérieux « ordre de Baal ». C'est la conclusion du diptyque.   Avez-vous des projets en cours ? Pouvez-vous nous en parler ? La série Ariane Dabo ne s'arrête pas à ces deux tomes. J'ai laissé volontairement une ouverture afin de pouvoir proposer une suite à l'éditeur. Et celui-ci a accepté de poursuivre l'aventure avec deux tomes supplémentaire. En fait l'idée est de continuer la série par des cycles de deux tomes, en situant l'action de chaque album à un endroit différent. Donc là je travaille actuellement sur le tome 3, intitulé la cité perdue de l'Atlas, et qui comme son nom l'indique se passe au Maroc. Il paraîtra vers l'été 2016. Et le tome 4 dont le scénario est déjà écrit se situera à Venise, et est prévu pour 2018. A part ça je participe comme chaque année à l'album collectif de la Lanterne à BD, que l'association publie elle-même, et qui aura pour thème la guerre, 14-18 entre autres. Ce sera un mélange d'illustrations et de BD, et pour ma part je participe avec des illustrations. Et côté illustrations encore, je travaille en parallèle pour un futur site internet dédié aux jeux de rôle ou RPG écrits. C'est un projet intéressant, différent, qui me permet de développer d'autres styles de dessin.   Quels sont vos projets pour l’avenir ? J'espère bien poursuivre encore Ariane Dabo. J'ai déjà en projet les tomes 5 et 6, avec des idées de base. A la parution du tome 3, il sera temps d'en discuter avec l'éditeur et de commencer l'écriture du scénario si l'aventure continue. Sinon il y a d'autres vagues projets en illustrations comme en BD, mais il y a encore du chemin avant que ça ne devienne concret.   Faites-vous beaucoup de salons et/ou de séances de dédicaces ? Oui, et pour 2015 j'ai déjà un agenda chargé. Mon éditeur, YIL édition, n'a pas encore la diffusion et la notoriété des éditeurs plus connus, et les salons sont un moyen important de faire connaître nos BD.   Sur quels salons les lecteurs peuvent-ils vous retrouver cette année ? Je serai à Gondecourt (59) les 21 et 22 mars, à Chevreuse (78) le 11 avril, à Semur-en-Auxois (21) les 18 et 19 avril, à Thionville-Volkrange (57) les 9 et 10 mai, à Damparis (39) les 30 et 31 mai, à Concarneau (29) du 17 au 19 juillet, à D'Huison-Longueville (91) le 11 octobre, à Bassillac (24) du 16 au 18 octobre, et à St-Parres-aux-Tertres (10) les 7 et 8 novembre.   Avez-vous un site (blog, facebook, twitter…) ? Ariane Dabo a son propre blog et sa page facebook. J'ai mon blog d'artiste, mon compte facebook, et mon compte twitter.   Et dernière question, en quelques lignes, pouvez-vous donner envie à nos lecteurs de (re)découvrir votre univers littéraire ? Je citerai la phrase de quatrième de couverture d'Ariane Dabo : « Enquêtes, complots, action, voyages, occultisme, sociétés secrètes… Voilà ce qui vous attend aux côtés d’Ariane Dabo, jeune femme ordinaire projetée dans des aventures extraordinaires ! »

Pourriez-vous nous parler de vous ?

Je m'appelle Guillaume Delacour, j'ai bientôt 40 ans. Je suis illustrateur et auteur de BD, édité chez YIL édition, et membre de l'association d'auteurs picards la Lanterne à BD.


Comment en êtes-vous venu à écrire ? A illustrer ?

Je me suis lancé professionnellement dans l'illustration et la BD depuis 2011. Auparavant j'étais fonctionnaire dans les finances publiques. C'est un bouleversement professionnel mais aussi dans la vie courante, mais c'est quelque chose dont je rêvais depuis toujours.

Depuis quand écrivez-vous ? Dessinez-vous ?

Depuis aussi loin que je me souvienne je dessinais mieux que mes camarades. Déjà à l'école maternelle on avait remarqué mes capacités. Après, rapidement j'ai mis mon dessin au service des histoires que je voulais raconter, en faisant de la bande dessinée. Ma première BD, je l'ai faite en CM1, et tout de suite j'ai eu l'envie d'en faire mon métier. Ensuite, étudiant, j'ai participé à des fanzines et eu une première expérience pro avec un journal quotidien. Mais je n'ai pas tout de suite transformé l'essai. La vie m'a mené dans une autre direction, et il a fallu attendre les années 2010 pour que je revienne à ma passion et que j'en fasse mon métier.

Comment êtes-vous édité ? Maison d’édition ? Autoédition ?

J'ai commencé par de l'autoédition. Je publie un webcomic (BD en ligne), La Guerre Millénaire, et en 2010 j'en ai fait imprimer un premier tome en quelques dizaines d'exemplaires afin de le présenter sur les salons et festivals BD. Mais je savais que ce n'était pas au niveau pour être présenté aux éditeurs.
J'ai donc travaillé sur un projet plus professionnel au format franco-belge et en couleur, Ariane Dabo. J'ai démarché beaucoup d'éditeurs, et YIL édition a accepté le projet. YIL est une maison d'édition indépendante, encore jeune, basée en Bretagne.

Depuis quand ?

J'ai signé mon premier contrat chez YIL en 2012, et le premier album est paru en 2013.

Lisez-vous des BDs ?

Actuellement j'en lis très peu. J'ai été un grand lecteur toute ma jeunesse. Je lisais de tout : de la franco-belge, du comics, du manga. Aujourd'hui je manque de temps, et puis j'achète très peu de BD. En fait je lis principalement les albums des camarades auteurs que je côtoie de temps à autres.

Quels genres lisez-vous le plus ?

Je suis un grand amateur de fantastique, de fantasy, de science-fiction. Mais j'ai aussi un certain intérêt pour les albums historiques, ou les aventures contemporaines comme XIII.

Avez-vous des auteurs préférés ?

J'ai beaucoup d'auteurs qui me plaisent, de toutes origines. Côté dessinateurs je peux citer Franck MillerVarandaManaraGiraudKatsuhiro OtomoAkira Toriyama... Côté scénaristes, je suis très impressionné par la créativité de Jean Van Hamme.

Quelles sont vos inspirations ?

Elles sont très larges. J'ai fait beaucoup de jeux de rôle et j'ai toute cette culture fantastique qui va avec. Je suis un grand fan de Tolkien (l'auteur du Seigneur des Anneaux) depuis bien avant la sortie des films. Mais pour ma série Ariane Dabo, je me suis inspiré d'autres productions : James BondBenjamin GatesDa Vinci CodeIndiana Jones.

Quels sont vos sujets de prédilections ?

Depuis quelques temps j'ai une passion pour les histoires contemporaines ou le fantastique surgit dans le quotidien, s'immisce dans notre monde connu là où on ne l'attend pas. C'est de là qu'est née Ariane Dabo.

Sur combien de BDs avez-vous travaillé?

Deux tomes d'Ariane Dabo sont parus chez YIL, et j'ai participé à deux albums collectifs de la Lanterne à BD. Il y a aussi La Guerre Millénaire, mon webcomic paru en autoédition. 

Pouvez-vous nous parler de votre dernier volume, votre dernière série publié(e) ?

Ariane Dabo – la lance opale de feu est une série publiée chez YIL éditionAriane Dabo est une jeune femme ordinaire qui se retrouve plongée malgré elle dans une affaire mêlant complot politique et sociétés secrètes. Elle mène son enquête, avec en toile de fond un mystérieux bijou, la lance opale de feu, qui lui fera découvrir un monde occulte dont elle ignorait l'existence.
Le tome 1 la lance opale de feu est paru en 2013. Et le tome 2 l'ordre du sceptre de Baal vient de paraître début 2015. Cet album est la suite directe du premier. Ariane y continue son enquête, à Londres cette fois, et elle devra prendre son destin en main afin de déjouer les plans du mystérieux « ordre de Baal ». C'est la conclusion du diptyque.

Avez-vous des projets en cours ? Pouvez-vous nous en parler ?

La série Ariane Dabo ne s'arrête pas à ces deux tomes. J'ai laissé volontairement une ouverture afin de pouvoir proposer une suite à l'éditeur. Et celui-ci a accepté de poursuivre l'aventure avec deux tomes supplémentaire. En fait l'idée est de continuer la série par des cycles de deux tomes, en situant l'action de chaque album à un endroit différent. Donc là je travaille actuellement sur le tome 3, intitulé la cité perdue de l'Atlas, et qui comme son nom l'indique se passe au Maroc. Il paraîtra vers l'été 2016. Et le tome 4 dont le scénario est déjà écrit se situera à Venise, et est prévu pour 2018.
A part ça je participe comme chaque année à l'album collectif de la Lanterne à BD, que l'association publie elle-même, et qui aura pour thème la guerre, 14-18 entre autres. Ce sera un mélange d'illustrations et de BD, et pour ma part je participe avec des illustrations.
Et côté illustrations encore, je travaille en parallèle pour un futur site internet dédié aux jeux de rôle ou RPG écrits. C'est un projet intéressant, différent, qui me permet de développer d'autres styles de dessin.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

J'espère bien poursuivre encore Ariane Dabo. J'ai déjà en projet les tomes 5 et 6, avec des idées de base. A la parution du tome 3, il sera temps d'en discuter avec l'éditeur et de commencer l'écriture du scénario si l'aventure continue.
Sinon il y a d'autres vagues projets en illustrations comme en BD, mais il y a encore du chemin avant que ça ne devienne concret.

Faites-vous beaucoup de salons et/ou de séances de dédicaces ?

Oui, et pour 2015 j'ai déjà un agenda chargé. Mon éditeur, YIL édition, n'a pas encore la diffusion et la notoriété des éditeurs plus connus, et les salons sont un moyen important de faire connaître nos BD.

Sur quels salons les lecteurs peuvent-ils vous retrouver cette année ?

Je serai à Gondecourt (59) les 21 et 22 mars, à Chevreuse (78) le 11 avril, à Semur-en-Auxois (21) les 18 et 19 avril, à Thionville-Volkrange (57) les 9 et 10 mai, à Damparis (39) les 30 et 31 mai, à Concarneau (29) du 17 au 19 juillet, à D'Huison-Longueville (91) le 11 octobre, à Bassillac (24) du 16 au 18 octobre, et à St-Parres-aux-Tertres (10) les 7 et 8 novembre.

Avez-vous un site (blog, facebook, twitter…) ?

Ariane Dabo a son propre blog et sa page facebook.
J'ai mon blog d'artiste, mon compte facebook, et mon compte twitter.

Et dernière question, en quelques lignes, pouvez-vous donner envie à nos lecteurs de (re)découvrir votre univers littéraire ?

Je citerai la phrase de quatrième de couverture d'Ariane Dabo :
« Enquêtes, complots, action, voyages, occultisme, sociétés secrètes… Voilà ce qui vous attend aux côtés d’Ariane Dabo, jeune femme ordinaire projetée dans des aventures extraordinaires ! »

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !