Lukasz répond à nos questions !

L'auteur Lukasz répond à nos questions et nous parle de son projet Les Hiboux !    1. Pourriez‐vous vous présenter à nos lecteurs ?   Je m'appelle Lukasz Wnuczek, j'ai 35 ans. J’ai commencé à lire des BDs quand j’étais un enfant (Thorga​ ​l, Asterix​ et... Marine​ ​!) et je n’ai cessé depuis. En dehors de mon travail régulier, je consacre mon temps à dessiner des BDs. Je suis un autodidacte complet et mon aventure avec la création de la bande dessinée a commencé quand mon fils bébé avait l’habitude de dormir beaucoup. Donc, pour tuer le temps, j’ai décidé de faire une histoire moi‐même. Après de nombreux essais, dix planches de Les Hiboux ont été crayonnées ‐ une histoire de fantasy historique qui combine deux mondes qui m’ont toujours fasciné : les indiens et les vikings.    2. Votre projet BD Les​ Hiboux nous proposent une rencontre inattendue entre les Vikings et les Amérindiens. Comment vous est venue cette idée de scénario ?   J’étais très intrigué d'apprendre que Colomb n'a pas été le premier Européen à atteindre l'Amérique. Lorsque j'ai étudié le sujet de plus en plus, j’ai découvert que les circonstances, dans lesquelles les Vikings ont tenté de coloniser l'Amérique, sont enveloppées de mystère. Il y a tellement de choses que nous ne savons pas et nous ne saurons jamais. Je me suis toujours intéressé aux mythologies des différentes nations et, par conséquent, les histoires de la rencontre entre les Vikings et les indigènes ont immédiatement commencé à apparaître dans ma tête. Une autre source d'inspiration importante a certainement été The​ Last of the Mohicans​, un film que j’ai regardé des dizaines de fois ...    3. Vous gérez tout pour votre projet, dessin, scénario et couleur. Comment vous organisez‐vous face à tout ce travail ?   Quand j'écris, je commence par le résumé de l'histoire. Puis je le casse en parties plus petites, je les divise en scènes et des scènes en planches avec dialogues. J’aime avoir de la grande image en premier. Au moment de la création desscènes, je commence à faire un story‐board et travailler sur les planches. J'aime toujours compléter une planche (couleurs et bulles) avant d'aborder la suivante.    4. Comment se passe votre collaboration avec les éditions Sandawe ? Et pourquoi avoir choisi cette maison d’édition ?   J'ai reçu une offre de Sandawe peu avant Noël et depuis lors la collaboration a été excellente. Patrick Pinchart a été très favorable et les edinautes que je rencontrais s’avéraient être les merveilleux supporters. Avant tout cela, je prévoyais de lancer une campagne de crowdfunding de toute façon, donc l'offre de Sandawe est venu au bon moment et ça aurait été dommage de ne pas essayer.    5. Si vous aviez un conseil à donner à nos lecteurs dans le domaine de création de BD, quel serait‐il ?   Pratiquez, pratiquez, pratiquez! Il n'y a pas d'importance si vous écrivez ou dessinez ‐ le kilométrage est tout! :‐) Aussi, essayez d'expérimenter. C'est alors seulement que vous trouverez votre style.    6. Nos lecteurs peuvent‐ils vous croiser, vous rencontrer sur des salons, des conventions ? Si oui, lesquels ?   S'il y a une occasion, je vais sûrement informer tout le monde via mes réseaux sociaux.    7. Possédez‐vous un site internet, un facebook,…, où nos lecteurs pourraient suivre l’avancée de vos projets (actuels ou futurs) ?   Oui, c'est la page des Les Hiboux​ ​ projet : https://www.facebook.com/leshibouxbd/​  Et ceci est ma page personnelle, où vous pouvez trouver d'autres œuvres : https://www.facebook.com/lukasz.draws    8. Et dernière question, pourriez‐vous, en quelques lignes, donner envie à nos lecteurs de découvrir votre univers, vos œuvres et votre projet actuel ?   Permettez‐moi de paraphraser mon éditeur, il sait bien le faire :  “Les Hiboux nous plonge dans la violence d’un monde sauvage où les hommes sont au diapason de la nature : implacables et sans pitié. Évoluant dans de superbes décors, rehaussés de magnifiques couleurs, les héros cherchent à donner un sens à l’indicible, dans une ambiance contemplative et onirique. “ Interview ocube écoute !


1. Pourriez‐vous vous présenter à nos lecteurs ? 
Je m'appelle Lukasz Wnuczek, j'ai 35 ans. J’ai commencé à lire des BDs quand j’étais un enfant (Thorga​lAsterix​ et... Marine​ ​!) et je n’ai cessé depuis. En dehors de mon travail régulier, je consacre mon temps à dessiner des BDs. Je suis un autodidacte complet et mon aventure avec la création de la bande dessinée a commencé quand mon fils bébé avait l’habitude de dormir beaucoup. Donc, pour tuer le temps, j’ai décidé de faire une histoire moi‐même. Après de nombreux essais, dix planches de Les Hiboux ont été crayonnées ‐ une histoire de fantasy historique qui combine deux mondes qui m’ont toujours fasciné : les indiens et les vikings. 

2. Votre projet BD Les​ Hiboux nous proposent une rencontre inattendue entre les Vikings et les Amérindiens. Comment vous est venue cette idée de scénario ? 
J’étais très intrigué d'apprendre que Colomb n'a pas été le premier Européen à atteindre l'Amérique. Lorsque j'ai étudié le sujet de plus en plus, j’ai découvert que les circonstances, dans lesquelles les Vikings ont tenté de coloniser l'Amérique, sont enveloppées de mystère. Il y a tellement de choses que nous ne savons pas et nous ne saurons jamais. Je me suis toujours intéressé aux mythologies des différentes nations et, par conséquent, les histoires de la rencontre entre les Vikings et les indigènes ont immédiatement commencé à apparaître dans ma tête. Une autre source d'inspiration importante a certainement été The​ Last of the Mohicans​, un film que j’ai regardé des dizaines de fois ... 

3. Vous gérez tout pour votre projet, dessin, scénario et couleur. Comment vous organisez‐vous face à tout ce travail ? 
Quand j'écris, je commence par le résumé de l'histoire. Puis je le casse en parties plus petites, je les divise en scènes et des scènes en planches avec dialogues. J’aime avoir de la grande image en premier. Au moment de la création des scènes, je commence à faire un story‐board et travailler sur les planches. J'aime toujours compléter une planche (couleurs et bulles) avant d'aborder la suivante. 

4. Comment se passe votre collaboration avec les éditions Sandawe ? Et pourquoi avoir choisi cette maison d’édition ? 
J'ai reçu une offre de Sandawe peu avant Noël et depuis lors la collaboration a été excellente. Patrick Pinchart a été très favorable et les edinautes que je rencontrais s’avéraient être les merveilleux supporters. Avant tout cela, je prévoyais de lancer une campagne de crowdfunding de toute façon, donc l'offre de Sandawe est venu au bon moment et ça aurait été dommage de ne pas essayer. 

5. Si vous aviez un conseil à donner à nos lecteurs dans le domaine de création de BD, quel serait‐il ? 
Pratiquez, pratiquez, pratiquez! Il n'y a pas d'importance si vous écrivez ou dessinez ‐ le kilométrage est tout! :‐) Aussi, essayez d'expérimenter. C'est alors seulement que vous trouverez votre style. 

6. Nos lecteurs peuvent‐ils vous croiser, vous rencontrer sur des salons, des conventions ? Si oui, lesquels ? 
S'il y a une occasion, je vais sûrement informer tout le monde via mes réseaux sociaux. 

7. Possédez‐vous un site internet, un facebook,…, où nos lecteurs pourraient suivre l’avancée de vos projets (actuels ou futurs) ? 
Oui, c'est la page des Les Hiboux​ ​ projet 
Et sinon ma page personnelle, où vous pouvez trouver d'autres œuvres.  

8. Et dernière question, pourriez‐vous, en quelques lignes, donner envie à nos lecteurs de découvrir votre univers, vos œuvres et votre projet actuel ? 
Permettez‐moi de paraphraser mon éditeur, il sait très bien le faire : 
Les Hiboux nous plonge dans la violence d’un monde sauvage où les hommes sont au diapason de la nature : implacables et sans pitié. Évoluant dans de superbes décors, rehaussés de magnifiques couleurs, les héros cherchent à donner un sens à l’indicible, dans une ambiance contemplative et onirique. “

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !