Hommage à l'auteur de Philémon, Fred

Frédéric Othon Théodore Aristidès, connu sous son nom d’auteur Fred, est décédé hier à Paris.


Né le 5 mars 1931, il découvre rapidement le monde littéraire et se passionne pour des œuvres telles que Oliver Twist, Robinson Crusoé. Il découvre également le monde de la bande dessiné grâce au Journal de Mickey et, surtout, à Mandrake le Magicien et Popeye.
C’est à l’âge de 15 ans qu’il entre dans le monde de l’illustration avec des dessins d’humour publiés dans OK puis il publiera sa première BD, Les Joies de l’Alpinisme, dans le courrier des lecteurs d’un journal pour enfants.
Par la suite, lorsqu’il est étudiant, il participera à plusieurs publications (Quartier Latin, Hebdo Latin.. et surtout Baladin Paris dont il sera le rédacteur en chef !) sans compter ses publications pour Paris Match, France Dimanche ou encore The New Yorker…
En 1960, il co-fondera le journal Hara-Kiri dont il fera de nombreuses couvertures, des dessins humoristiques et des contes. Il en deviendra d’ailleurs le directeur artistique. A cette époque, il revient aussi à son domaine de prédilection : la bande dessinée, avec Le Manu Manu, Le Petit Cirque ou bien encore Tarzinge l’Homme Zan créant ainsi de nombreux personnages et histoires qu’il reprendra dans ses futures œuvres !

6 ans plus tard, alors que Hara-Kiri cesse sa publication, il tente sa chance auprès de Spirou et Pilote. Ses planches seront refusées par ce premier mais René Goscinny accepte et c’est dans le numéro 300 que commence la parution bi-hebdomadaire de Le Mystère de la Clairière aux Trois Hiboux où apparaît pour la 1ère fois le personnage de Philémon. Mais après de nombreuses critiques, il se met à écrire des scénariis. Jusqu’au jour où lui vient l’idée d’envoyer son personnage phare sur les lettres de l’Océan Atlantique.
C’est ainsi que 15 Philémon sont publiés jusqu’en 1987 dans le journal Pilote !

Durant ces années, il publie de nombreuses histoires en parallèle dont Cythère l’Apprentie Sorcière ou encore Magique Lanterne Magique (œuvre publiée afin d’aider les éditions Pellerin qui publient des images d’Epinal). Il adaptera aussi le Journal de Jules Renard et publiera un portfolio Manège.

Parallèlement à son évolution dans le monde de la Bd, il fera de nombreuses rencontres telles que Jacques Dutronc ou encore TerryGilliam pour lesquels il écrira des chansons ou des scénariis (Le Fond de l’Air est Frais ou encore L’Autobus de la Haine pour Gérard Zingg qui ne trouvera pas de producteur..)
Fred fait aussi partie du groupe des H.A. (Humoristes Associés) et en 1988, il participe à l’édition de l’album souvenir sur Jacques Brel.
Cessant la bande dessinée, il tombe dans la dépression allant jusqu’à un séjour dans un hôpital psychiatrique ; séjour qui l’inspirera et en 1993, il publie L’Histoire du Corback aux Baskets (Alph’Art du meilleur album à Angoulême en 1994). Il publie ensuite plusieurs récits complets et une anthologie de ses meilleurs gags, Fredissimo.

En 2011, à la suite de la sortie de Fred, l’Histoire d’un Conteur Eclectique de M-A Guillaume, une exposition rétrospective a lieu à la galerie Martel. En 2012, alors qu’il est présent au festival d’Angoulême où il visite l’exposition qui lui est consacrée, il avoue sa volonté et son envie de finir le dernier album de Philémon.
Ce tome sort le 22 février 2013 et est intitulé Le Train où Vont les Choses et est annoncé comme l’ultime tome de la série.
Fred meurt le 2 avril suivant….

Mes Hommages, Monsieur, pour tous les fous rires et les bons moments que vous nous avez offerts !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !