Ocube écoute !

Audrey Bélec, auteure de Cachée, a gentiment accepté de répondre à nos questions ! 


Ocube écoute !; audrey bélec; cachée; canada; auteur; elfe; loup garou; edition des tourments; bdocube; ocube;

1. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Audrey Bélec, j’ai dix-neuf ans et je suis étudiante au collège. J’adore énormément l’écriture et la lecture. Depuis ma tendre enfance, j’ai l’opportunité de voyager à travers le monde en compagnie de mes parents et un livre à porter de main. Ces voyages ont fait grandir ma curiosité et mon envie de connaître l’inconnu.  


2. Cachée est votre premier roman publié, d’où vous est venu l’envie d’écrire ?

Étant une très grande lectrice et possédant un imaginaire plutôt débordant, il me plaisait souvent à la suite de mes lectures de changer les scénarios déjà écrits, dans ma tête. Et puis, je me suis dit, pourquoi ne pas faire ma propre histoire, où je pourrais faire de mes personnages ce qui me plait ? Alors tout bonnement, dès l’âge de mes douze ans,  Cachée a pris vie en plusieurs versions et petit à petit à se concrétiser.   


3. Quel est votre mode d’écriture ? Vos inspirations pour ce tome ?

L’incontournable pour moi est d’écrire en écoutant de la musique. Cela m’aide à faire le vide et me focaliser sur mon écriture.
De tous les livres que j’ai lus, le fantastique est le genre de romans qui m’attirait le plus. Cependant, jamais je n’avais lu de romans comprenant à la fois des elfes et des loups garous. Ce qui m’a donné l’idée de créer Cachée.    


4. Vous êtes canadienne et, pourtant, vous êtes éditée par les Éditions des Tourments, une maison d’édition française. Comment l’avez-vous connu et pourquoi cette maison d’édition ?

En effectuant énormément de recherche sur internet, j’ai vu à plusieurs endroits la mention des Éditions des Tourments. Je cherchais plusieurs maisons pouvant correspondre à mon type de livre, alors je l’ai prise en note et je leur ai envoyé mon roman. Comme première expérience de publication, je n’aurais pas trouvé mieux.


5. Comment appréhendez-vous la publication de votre roman, sa vente et son actuel succès ?

Il est évidant, comme tous les autres auteurs, que je souhaite que mon livre soit un franc succès. Mais, je sais très bien qu’il est extrêmement difficile de percer dans ce domaine. J’ai d’abord écrit Cachée pour le plaisir. Je n’envisageais pas du tout le faire publier, surtout qu’il s’agissait du premier livre que j’écrivais. Être publié me remplit déjà énormément de fierté, alors, pour ce qui est de son succès, nous verrons bien au fil du temps.  


6. L’Erreur est en deux tomes, pouvez-vous nous donner quelques indications sur le prochain ?

Dans le deuxième tome, Oracle découvrira beaucoup de vérités à son sujet et sur ceux qui l’entourent. Il y aura des renversements majeurs dans sa vie et plusieurs nouveaux personnages.  


7. Avez-vous déjà d’autres projets après ce dyptique ?

Actuellement, j’ai plusieurs idées qui commencent à germer dans mon esprit et sur papier. Il est certain pour ma part que je vais écrire d’autres livres puisque j’adore cela. 


8. Serez-vous présente à des salons, conventions, festivals canadiens ou français ?

Je suis en ce moment en train de planifier cela avec mon éditeur et je regarde à faire des séances de dédicaces un peu partout au Québec.


9. Pourriez-vous indiquer à nos lecteurs où ils peuvent vous suivre ? (Facebook, Twitter,…)

J’ai une page Facebook qui s’appelle Audrey Bélec auteur. Pas très original, mais il s’agit d’une page plutôt facile à trouver. Les gens sur cette page peuvent y trouver toutes les informations qu’il y a à savoir. Aussi, j’ai ma page d’auteur sur Amazon qui est en développement.  


10. Et dernière question, en quelques lignes, pouvez-vous donner envie à nos lecteurs de (re)découvrir votre univers ?

Mon univers n’a pas de limite, du réel aux surréelles. Je fais plusieurs mélanges de mes thèmes favoris, tout en intégrant des gens réels à mes histoires. Même si mon histoire est fantastique, il est simple de se comparer aux personnages ainsi qu’aux situations auxquelles ils font face. Mon but principal est que le fantastique soit perçu comme étant réel et crédible.  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !