Erik Blanc nous parle de ses nouveaux projets !

Le réalisateur Erik Blanc nous a, à nouveau, fait l'honneur de répondre à nos questions !

Ocube écoute ! Interview Erik Blanc réalisateur scénariste auteur producteur agent groupe métal the nazmen in the middle of the wood red ditch festival film gore horreur movie scripter productor odessa production britney los angeles strasbourg facebook sms dirty greed franck survivre pour elle dead hunt

Vous êtes plutôt connu pour vos films (In The Middle of The WoodsSurvivre pour ElleDead Hunt,…), aujourd’hui, vous devenez le manager-producteur d’un groupe de Métal, The Nazmen. Comment passe-t-on de scénariste / réalisateur à manager-producteur ? 
Facilement, j'ai toujours aimé la musique, j'avais moi-même un groupe de Rock y a quelques années, composer et écrire des lyrics m’a toujours plu, honnêtement, j'aurai préféré être dans la musique plutôt que le cinéma, mais bon, c'est déjà bien (Sourire). 
Je m’éclate pas assez dans le cinéma, niveau musique, alors que je suis quelqu’un qui ne peux pas vivre sans musique, des films je m’en fous si j’en regarde pas, quand on voit toutes les merdes d’aujourd’hui (Sourire). 
Pour être direct à la question, j’avais toujours eu des objectifs de travailler dans la musique et le cinéma, je débute et je n’ai pas fini !


Comment vous êtes-vous rencontrés ? Et surtout pourquoi avez-vous décidé de travailler avec eux ?  
Un jour en studio à Los Angeles j’ai croisé le chanteur Mikael des THE NAZMEN, il m’a dit « j’ai un groupe je joue en string et ma chanteuse c’est Britney », alors moi je me dis <<Britney ? La Britney ?>> … Il me répond « Ouais elle arrive là » … Moi comme un con j’ai attendu, attendu, attendu, elle n’est jamais venue, j’ai été triste j’y avais cru, ce mec est bon et on aime se faire chier, du coup c’est lui qui vient chez moi picoler mes bières et toujours pas de Britney (Rire). Je déconne bien sûr c’était une dédicace pour lui (sourire), le faire chier (Rire). 
Sérieusement, nous nous sommes rencontrés à Strasbourg, à un concert, j’y suis allé pour faire des photos des groupes lors de la soirée, puis j’étais dehors parti fumer une clope avec Marc le batteur de Dirty Greed qui m’a fait penser à Dave Grohl dans sa façon de taper sa batterie, vraiment ce mec assure, puis on discute, fume, picole et quand j’entends ce groupe, des résonnances, des cris, là je fais mon ‘au revoir’ et rentre directement dans la salle voir qui chante, car jusque-là le niveau était pas top. Puis je vois ce mec sur scène grand et fort, il arrivait à lui seul à faire rire la salle, à être comique ou sérieux mais vous voyez sans faire de politique ou ce genre de merde, puis du coup j’étais dans mon style de musique, j’ai pas lâché mon appareil mis à part pour boire ma bière et j’ai enchainé les photos et vidéos d’eux ! 
A ce moment-là, dans ma tête c’était direct, je les voulais… Je suis allé voir Mikael (Le chanteur) on n’a échangé vite fait, on s’est vu un peu plus tard on n’a échangé nos numéros, j’ai suivi leurs actualités sur Facebook, on n’a échangé des messages, il est venu chez moi pour discuter et me filer leur album, à ce moment-là il m’a écouté, mais il avait deux autres propositions, j’ai compris qu’il me fallait avoir beaucoup de chance, puis après les fêtes on s’est donné un rendez-vous en Allemagne pour les voir en studio, écouté leur musique, on n’a discuté et fini la soirée chez l’un d’eux jusque 3 heure du mat’ (sourire). Aujourd’hui, nous sommes dans les contrats et je pense que vous n’avez pas fini d’entendre parler d’eux ! Voilà en gros. 


Quels sont vos projets avec The Nazmen (concerts, albums,…) ? 
Nous commençons très bientôt officiellement, là nous sommes dans les discussions, enregistrement d’un album (le premier car il ont déjà sorti un EP avant de me rencontrer), le coté marketing et organisation sera géré par Julien Boulonnois, un ami et assistant dans mon équipe, nous discutons beaucoup pour évaluer tout ce qui a été fait et raté etc … 
Je veux que le groupe soit géré comme l’on monte un film indépendant et son marketing, avec sérieux et délire car nous sommes tous humains. Je veux trouver toutes les petites failles qui pourront les aider à monter à ce fameux sommet dont beaucoup rêve, les aider aussi à réaliser de nouvelles choses même si honnêtement y’a presque rien à changer… En gros nous sommes dans les plans de batailles avant de rentrer en guerre (Sourire). 


Travailler avec un groupe de musique et une équipe de cinéma est différent, comment cela se passe-t-il avec les membres de The Nazmen ? 
Très bien, on échange beaucoup et on n’en devient créatif pour l’avenir. Niveau contrat y’a trop rien de différent mis à part se mettre tous d’accord pour installer la confiance entre nous tous, car eux se connaissent depuis des années et moi je suis le nouveau, donc je me dois d’être le plus sincère et espérer une longue amitié et aventure professionnelle avec eux ! 
Comme moi, on leur a beaucoup menti et promis des choses, alors c’est un bon point commun pour commencer sans mensonge. 


Pouvez-vous nous parler du projet de clip/court-métrage DOG HOUSE ENGLAND ? 
DOG HOUSE ENGLAND sera très logiquement le titre, la chanson, qui présentera l’album. Nous allons l’accompagner d’un clip, façon court-métrage, nous suivrons l’aventure du groupe à travers les régions de France, pendant les tournées et à chaque fois que le groupe sera sur les routes ils rencontrent des galères, comme pour DOG HOUSE ENGLAND, ils seront sur une route au beau milieu des bois, au milieu de nulle part, puis ils prendront un auto-stoppeur, puis le bus tombe en panne, il n’y a rien à l’horizon mis à part UN Bar, rien d’autre, le groupe ira pour chercher de l’aide, une fois dans le Bar ils remarqueront qu’il n’y a personne, puis là des Zombies viendront se mêler à la fête, il devront lutter et retourner au Bus sans être mordu, dans ce même temps le groupe interprétera la musique dans le salon du Bar, où la fosse sera remplie de Zombies qui dansent et sautent, comme dans un concert de Rock ou Métal. L’autodérision, l’humour y seront présents également dans le clip (Court-métrage). J’ai déjà écrit le scénario, il nous reste encore des petits détails à régler avant de commencer à tourner dès le printemps 2016. 


Niveau cinéma, quelles sont vos actualités (sortie de films, tournages, projets,…) ? 
Beaucoup de choses ont changé depuis notre dernière interview, récemment j’ai dû virer (Et faire en sorte qu’ils partent) des gens qui ont abusé de ma gentillesse mais aussi de mon temps et mes films. J’ai également changé de nom à ma production qui s’appelle maintenant Odessa Films Productions. A cela, après les Novembre et les attentats j’ai été comme beaucoup de gens dans l’attente de réponse à des projets, jamais venus, j’ai donc fait un demi-tour à 360 degrés et changé mes plans et d’équipe et quelques projets à venir. Bien sûr je tiens à préciser que Franck (le méchant d'In the middle of the woods) que vous connaissez fait toujours partie de mon équipe et compte toujours comme un frère pour moi. Après tout ça, J’ai dû mettre des projets de côté, une nouvelle fois, puis en est sorti le court-métrage Père & Fille qui défendra le droit des pères divorcés. A côté, j’ai rencontré un chanteur plein d’énergies et créatif, il m’a contacté pour réaliser son clip qui sera en tournage sur Paris et verra le jour normalement en février, nous avons beaucoup échangé et nous nous sommes donc rencontrés à Paris y a quelques jours et pour être honnête j’ai jamais rencontré une personne qui me ressemble autant sur les ambitions, la façon de parler, de penser, de travailler et j’en passe, au départ je croyais que ce mec étais un Fake ou voulait me copier, mais pourquoi ? (Rire), mais c’est un mec de confiance et qui va aussi bosser avec moi sur divers projets à moi dont Père & Fille en tant que Co-Producteur, mais aussi NymphoParano
Toujours niveau musique je souhaite travailler avec le groupe X-Syndicates ou là j’ai aussi eu un très bon feeling avec la chanteuse (Bigoude de son surnom) une femme incroyablement généreuse et adorable, je l’adore même si j’aime l’embêter (sourire), j’aimerais aussi produire et travailler avec elles sur un nouvelle album, elles ont du talent je vous conseille aussi d’écouter leurs albums. 
Mon Roman, Survivre pour Elle est toujours en cours, je retravaille les textes mi-février avec une professionnelle de l’écriture (Hélène), j’espère qu’il pourra sortir avant l’été ! 
Pour cet été je souhaite remettre le couvert avec un thriller Killing Emily et aussi m’occuper du film : Le livre de notre amour : Le journal intime & malade de Mélinda Rose
Pour le moment c’est les plus sérieux que je peux citer sur les projets à venir. 


Vous êtes nominé 4 fois au Festival Red Ditch, comment avez-vous ressenti ces nominations ? 
J’ai eu un mal de ventre toute la journée et soirée et toute la nuit (Sourire). J’ai eu du mal à y croire ou à comprendre, je ne sais pas, mais, je me suis surtout demandé : <<Pourquoi ? Pourquoi les actrices ? Pourquoi moi en tant que Réalisateur ?... LOL car honnêtement (sourire) nous ne méritons pas de nominations >> pour le film en lui-même je suis d’accord car la qualité d’image est correcte, la musique aussi, l’ambiance est présente et l’intrigue reste comme un nuage au-dessus du film, donc oui le film le mérite, comme pour les acteurs, je suis très heureux et fier pour Franck, surtout lui, mais sur ce film Vincent et Ashley Levindhead le méritent également même si j’ai pas de contact avec eux, je suis sincère ce sont de bons comédiens ! J’ai eu de la chance mais y en a d’autres auquel j’ai rien dit ou publié, pour ne pas attirer de mauvaises ondes, parfois il faut juste donner aux gens ce qu’ils veulent voir (parfois) mais sans trop les énervés (la jalousie ou les attaques gratuites arrivent vite). Je pense que nous aurons l’occasion d’en reparler par la suite (Sourire). 


Comment les appréhendez-vous ? 
Je suis sincère, vous le savez et très honnêtement je me dit deux choses, d’une : << Je n’irais pas c’est pas mon truc, je fais pas ce taf pour monter des tapis rouge, rien à foutre je continue de bosser !>> puis une autre voix dans ma tête se dit : << C’est en Angleterre, y a de la bière, du Rock et je dois aussi me rendre normalement avec THE NAZMEN en Angleterre pour des dates de concert, donc si ça tombe en même temps pourquoi pas y aller !>> (Sourire). Je comprends que beaucoup n’aime pas ma façon de penser sur cela, j’ai eu beaucoup de critiques etc… car beaucoup aime se montrer à ce genre de soirée, bien sûr au fond de moi nous avons tous envie d’y mettre les pieds, mais moi ça me dérange, je préfèrerais venir pour un film sérieux ,pour les enfants malades par exemple, comme pour mon film Survivre pour elle, là oui, volontiers je serais présent et je monterais les marches ou marcherais (sourire) avec ces enfants, là je ressens le besoin de venir défendre un projet et de dire ma façon de penser… Enfin, vous savez Leonardo Di Caprio mérite l’Oscar ces 6 dernières années et haut la main, et il ne l’a jamais gagné, cela me fatigue de voir ces magouilles ou mentalités, je suis mieux dans mon coin et bosser et encore bosser et envoyer tous mes films dans les festivals. Un jour j’irais mais il me faut une vraie motivation ! J’espère que vous comprenez… 
Récemment pour mon court-métrage L’Amour et les Rêves Enterrés après avoir perdu j’ai été voir l’un des membres du jury et demandé ‘pourquoi on n’a pas gagné face à certains qui étaient et croyez-moi médiocres et dignes de carnaval du dimanche, le mec nous a répondu très simplement : << Bien ça fait 4 fois qu’il vient ici (le réal) et son père a investi de l’argent et acheté une caméra, il faut l’encourager…>> La phrase a résonné dans ma tête pendant des jours, je suis sérieux. J’ai répondu : << Dans son petit film on voit tous les défauts du monde, les lumières des caméras dans les vitres, des acteurs avec des vêtements différents alors que nous sommes dans la mêmes prise, des comédiens qui n’ont jamais rien fait à part des vidéos entre potes, aucune logique caméra a été travaillé et niveau montage ? Y a rien… les volets fermés pour qu’il fasse nuit et on voit la lumière extérieur, ils mettent un rideau (avec le jour de dehors) et allument une lumière pour faire croire qu’il fait nuit… >> c’était croyez – moi inutile et débile de discuter avec un mec qui en plus ne connaissait rien en film, il nous a avoué travailler dans de l’animation etc… Je pense qu’il avait dû venir au festival pour nettoyer sous le bureau (Sourire). Ca m’a énervé au fond de moi, tu galères plus que tout le monde tu bosses plus que les autres, et tu as les fils à papa et maman qui gagnent alors qu’ils n’ont rien branlé, m’enfin ce n’est pas l’avenir ? (Rire). 


Et dernière question, où et quand nos lecteurs pourront-ils vous croiser cette année ? 
Chez moi (Sourire), non, puis le 20 février nous allons tourner un petit clip live pour le groupe THE NAZMEN à Meisenthal en Lorraine, venez nombreux ! Ensuite bien je ne sais pas trop, me contacter directement sur Facebook ou SMS, on ira se boire un verre avec plaisir (Sourire).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous vos impressions !